Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Anamnêsis
  • Anamnêsis
  • : Lire et contempler, découvrir et écouter : des livres et des paroles, des arts et des hommes.
  • Contact

Evénements

La Librairie AMK

présente
une exposition-vente
permanente
des gravures de
Bernadette
Planchenault
 et de
Ilona Kiss
des dessins aquarellés de
 
Séverine Maréchal
et des collages et encres de
 
Bruno Lanza
et
 Leandro Figueiredo

Plus d'infos ici.

Prolégomènes

anamnêsis : du grec réminiscence. Ensemble des informations que fournit le malade (ou son entourage) au médecin sur l’historique de sa maladie.

Jadis

Contours

Nulle autre prétention ici que de préciser quelques contours d'une mémoire volatile, et de les fixer pour un temps indéterminable. Nulle autre ambition que de les donner à voir au passant occasionnel, qu'un clic fortuit aura mené jusqu'à cette place, et de peut-être créer l'opportunité d'une découverte. Qui sait ?

15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 10:57

 

Shakespeare n'a jamais existé. Toutes ses pièces ont été écrites par un inconnu qui portait le même nom que lui.

Alphonse Allais


 

Repost 0
Published by Anma K. - dans Paroles d'auteurs
commenter cet article
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 21:36


Nurses nurse

And teachers teach

And tailors mend

And preachers preach

And barbers trim

And chauffeurs haul

And parents get to do it all.

 

Babs Bell Hajdusiewicz

Repost 0
Published by Anma K. - dans Paroles d'auteurs
commenter cet article
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 13:17

Lorsque l'injustice devient loi, la résistance est un devoir.

Anonyme. Paris, Métro Ligne 4.



Repost 0
Published by Anma K. - dans Paroles d'auteurs
commenter cet article
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 12:34

Les textes que l'on cite servent à exprimer la pensée d'autrui et à voiler l'absence de la sienne.

D. Aminado : Pointes de Feu, recueil de maximes. 1939

Repost 0
Published by Anma K. - dans Paroles d'auteurs
commenter cet article
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 00:26
 
Pina Bausch : Le Sacre du Printemps
 
 
 
Il faut apprendre à être touché par la beauté, par un geste, un souffle, pas seulement par ce qui est dit et dans quelle langue : percevoir indépendamment de ce que l'on sait.
 
Pina Bausch



Repost 0
Published by Anma K. - dans Paroles d'auteurs
commenter cet article
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 11:15


On reconnaît que le pouvoir est faible lorsqu'il s'en prend au passé, au présent, à l'avenir, aux institutions, aux événements, aux partis, aux individus, à tous enfin, excepté à lui-même, des difficultés qu'il ne peut pas vaincre.

Emile de Girardin, 26 mars 1848

Repost 0
Published by Anma K. - dans Paroles d'auteurs
commenter cet article
15 avril 2008 2 15 /04 /avril /2008 13:45


Assassiner un étranger a toujours un petit côté ennuyeux : tandis que l'étripage en famille, c'est régulier, c'est traditionnel, c'est bourgeois. Et puis, ça a tout de même plus d'allure. Tuer un étranger, on pense à France Soir. Un parent, on pense à Sophocle.

Jean-Claude Brialy : Carambolages - Audiard par Audiard, 1995, Editions René Chateau.



Repost 0
Published by Anma K. - dans Paroles d'auteurs
commenter cet article
27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 14:23


On ne peut plus allumer la télé ces derniers temps sans tomber sur Claude François en train de chanter. C'est à se demander s'il n'est pas mort.

Jean Yanne, 2001, Je suis un être exquis, Le Cherche Midi.


Repost 0
Published by Anma K. - dans Paroles d'auteurs
commenter cet article
25 février 2008 1 25 /02 /février /2008 16:44

Marguerite YourcenarLes gens qui parlent par ouï-dire se trompent presque toujours, parce qu’ils voient du dehors et qu’ils voient grossièrement. Ils ne se figurent pas que des actes qu’ils jugent répréhensibles puissent être à la fois faciles et spontanés, comme le sont pourtant la plupart des actes humains. Ils accusent l’exemple, la contagion morale et reculent seulement le moment d’expliquer. Ils ne savent pas que la nature est plus diverse qu’on ne suppose ; ils ne veulent pas le savoir, car il leur est plus facile de s’indigner que de penser. Ils font l’éloge de la pureté ; ils ne savent pas combien la pureté peut contenir de trouble. Ils ignorent surtout la candeur de la faute.
 
Marguerite Yourcenar, 1990, Alexis ou le traité du vain combat, Folio.




Repost 0
Published by Anma K. - dans Paroles d'auteurs
commenter cet article
8 février 2008 5 08 /02 /février /2008 12:27


Carte jaïne : essai de représentation du mondeUne image symbolique de Bombay : par un après-midi nuageux et chaud, sur un trottoir dur, un trottoir en pierre, à un croisement, une jeune fille extraordinairement belle dort, abandonnée, protégée par sa propre douceur intérieure. Rien n’est aussi séduisant et insultant que le calme, la douceur corporelle avec lesquels cette jeune fille vêtue de guenilles sales s’abandonne à la bienveillance du trottoir. A la différence de la Gorgone tourmentée et endormie qu’un sculpteur grec para de la transpiration du désespoir, la plongeant en elle-même comme en un cauchemar, cette jeune fille habite une mythologie lointaine et anonyme ; elle oscille entre vie et mort, transporte constamment avec elle un sommeil nomade, se blottit en son sein, grignote sans doute un rêve rapide, et tout ce temps elle reste immobile, sans tenter d’atténuer la dureté de la rue sous son corps. Quelle relation y a-t-il entre ce corps et ce trottoir ? Je me demande ce que signifie le mot « douleur » dans ce lexique occulte et sans défense, et aussi « justice », et quelle place est faite aux larmes dans cet univers charnel.

 

Giorgio Manganelli, 1994, Itinéraire indien, Le Promeneur.

 

Repost 0
Published by Anma K. - dans Paroles d'auteurs
commenter cet article