Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Anamnêsis
  • Anamnêsis
  • : Lire et contempler, découvrir et écouter : des livres et des paroles, des arts et des hommes.
  • Contact

Evénements

La Librairie AMK

présente
une exposition-vente
permanente
des gravures de
Bernadette
Planchenault
 et de
Ilona Kiss
des dessins aquarellés de
 
Séverine Maréchal
et des collages et encres de
 
Bruno Lanza
et
 Leandro Figueiredo

Plus d'infos ici.

Prolégomènes

anamnêsis : du grec réminiscence. Ensemble des informations que fournit le malade (ou son entourage) au médecin sur l’historique de sa maladie.

Jadis

Contours

Nulle autre prétention ici que de préciser quelques contours d'une mémoire volatile, et de les fixer pour un temps indéterminable. Nulle autre ambition que de les donner à voir au passant occasionnel, qu'un clic fortuit aura mené jusqu'à cette place, et de peut-être créer l'opportunité d'une découverte. Qui sait ?

10 octobre 2006 2 10 /10 /octobre /2006 00:48
 
Philharmonia Orchestra Tullio Serafin, 1955
 
Colorature : n. f. – mil. XXe ; all. Koloratur « vocalise » ; mus. Passage de musique vocale très orné. La colorature, caractéristique du bel canto italien ² Voix de femme haute et légère, apte à chanter ce genre de musique. – Appos. Une soprano colorature.
Il est amusant de noter que dans le dictionnaire, le terme bel canto est placé entre bêlant et bêlement
 
« La » soprano colorature, c’est bien sûr Maria Callas. La plus incroyable voix du siècle dernier m’ensorcelle, m’éblouit et me surprend à chaque écoute. Ce récital est une juxtaposition d’airs dramatiques et d’airs virtuoses de type coloratura, dans lesquels la Callas excellait, ce que peu, pour ne pas dire aucune de ses rivales n’était en mesure de faire. Lors de ses récitals, elle interprétait des airs extraits d’opéras dont elle n’aborda jamais les rôles sur scène. C’est le cas du sublime et douloureux air de La Wally (repris dans une certaine pub pour téléphone portable !?) qui était alors une chasse gardée de Renata Tebaldi, autre très grande voix du bel canto italien, que Callas finit par bouter hors de la Scala de Milan.
 
Les vocalises de Una voce poco fa du Barbier de Séville de Rossini ou l’époustouflant Air de l’Ombre de Dinorah de Meyerbeer où sa voix tour à tour répond et ne fait qu’une avec la flûte, sont d’une perfection technique et musicale exceptionnelle. On retrouve l’immense tragédienne que fut la diva dans La mamma morta de Andréa Chénier de Giordano ou dans le grandiose L’altra notte in fondo al mare de Mefistofele de Boito. Les adjectifs manquent. Ou peut-être un seul suffit, qui contient tout les autres : unique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Anma K. - dans Ecouter
commenter cet article

commentaires