Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Anamnêsis
  • Anamnêsis
  • : Lire et contempler, découvrir et écouter : des livres et des paroles, des arts et des hommes.
  • Contact

Evénements

La Librairie AMK

présente
une exposition-vente
permanente
des gravures de
Bernadette
Planchenault
 et de
Ilona Kiss
des dessins aquarellés de
 
Séverine Maréchal
et des collages et encres de
 
Bruno Lanza
et
 Leandro Figueiredo

Plus d'infos ici.

Prolégomènes

anamnêsis : du grec réminiscence. Ensemble des informations que fournit le malade (ou son entourage) au médecin sur l’historique de sa maladie.

Jadis

Contours

Nulle autre prétention ici que de préciser quelques contours d'une mémoire volatile, et de les fixer pour un temps indéterminable. Nulle autre ambition que de les donner à voir au passant occasionnel, qu'un clic fortuit aura mené jusqu'à cette place, et de peut-être créer l'opportunité d'une découverte. Qui sait ?

8 mai 2008 4 08 /05 /mai /2008 10:42
 

J'vieillis, j'ai la peau qui s'est flétrie
J'ai mes cheveux qui s'raréfient
Et ça m'donne du vague à l'âme et l'mal de mer

J'vieillis, j'ai le derrière qui grossit
J'ai ma route qui s'rétrécit
Et ça m'rend, j'vous dis, l'âme amère

J'dessèche, j'suis pus douce comme la peau d'une pêche
J'ai pus cette chaleur qui passe quand on m'embrasse
J'suis vieille
J'ai les seins qui sont pus pareils
Y vont bientôt toucher la terre pourquoi faire

Pourtant j'ai pas vraiment vu passer l'temps
J'ai pas usé toutes mes affaires, enfin j'espère

J'vieillis

J'vieillis, j'me rapproche du paradis
Tous les jours petit à petit
C'est mon enfance qui s'éloigne loin derrière

J'vieillis, c'est tout s'qui différencie
Celle que j'étais d'celle que j'suis
Sauf que j'suis p'être aujourd'hui moins belle qu'hier

J'fatigue, j'suis pus comme l'intérieur des figues
J'ai pu ce rouge vif dans les veines et ça m'gêne
J'suis vieille.
J'ai pus le bonheur pareil
J'ai pus les courants si forts dans mon corps

Pourtant j'ai pas vraiment vu passer l'temps
J'ai pas usé toutes mes affaires, enfin j'espère

J'vieillis, J'vieillis,

J'vieillis, j'ai la peau qui s'est flétrie
Le blanc d'mes yeux qui jaunit
Et ça m'donne du vague à l'âme et l'mal de mer

Tu vois les douceurs c'est pus pour moi
Celles que l'on glisse à l'oreille

J'vieillis j'vieillis

Michel Jonasz, 1997, Diane Dufresne, RCAVICTOR

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anma K. - dans Ecouter
commenter cet article

commentaires